Mensonges et amalgames n’ont jamais fait une politique

Suite à la conférence de presse de Bruno Retailleau sur la politique financière de la Région, je tiens à dénoncer ses nombreux mensonges et amalgames. 

Les éléments évoqués par le candidat du parti Les Républicains sur la gestion régionale sont pour certains une totale désinformation, pour d’autres l’aveu d’une très mauvaise connaissance de la situation régionale. Dans les deux cas, le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on peut s’inquiéter du manque de sérieux ou d’honnêteté, de celui qui souhaite, demain présider aux destinées de notre territoire. Le peu de temps que passe ce candidat en Pays de la Loire doit, sans doute, expliquer cette situation…

Je note, par ailleurs, la méthode de Monsieur Retailleau, il dévoile sa stratégie financière avant de parler de son programme : « comme les communes qui ont basculé à droite aux dernières municipales, on préfère parler « intendance » avant de parler projet ou ambition. Ce n’est pas ma conception de la politique !

Dégraisser le mammouth

En tant que « patron » de l’administration régionale, je ne peux laisser ainsi traiter les fonctionnaires régionaux de façon si méprisante. C’est pourtant un dogme de cette famille politique d’opposer les salariés du public et du privé, comme d’opposer les jeunes et les plus anciens ou les villes et les campagnes. Pour ma part, j’ai toujours considéré que le service public rimait avec efficacité et qualité.

L’acharnement, c’était déjà le cas en 2010, contre les espaces régionaux ou les représentations de la Région à l’étranger, démontre leur incroyable décalage avec la réalité de l’action régionale !

Les espaces régionaux sont des lieux de vie et de proximité des projets régionaux : contrats de territoires pour les élus locaux, suivi de la formation professionnelle pour les organismes, gestion des personnels dans les lycées, pilotage des travaux d’entretien des lycées, animation du réseau départemental des développeurs économiques…

Et pourtant, même avec ces projets, la Région garde le nombre le plus faible de fonctionnaires régionaux par habitant : 0,88 pour 1000 habitants alors que la moyenne nationale est de 1,21 !

De la même manière, les attaques répétées contre l’agence de développement économique sont totalement contradictoires avec ses incantations à soutenir davantage le monde de l’entreprise. Alors même que des élus de la minorité siègent dans les instances de celle-ci, ils ignorent son bilan et son efficacité.

Fiscalité, dette et économies :

Le candidat de la droite annonce vouloir diminuer de 40 à 50 millions d’euros par an le fonctionnement de la Région. Il ne dit pas, ou très peu, comment il compte faire ! Il faut savoir que depuis 2011, avec une gestion rigoureuse et sans renoncer à nos choix politiques, plus de 61 millions d’euros d’économies ont déjà été réalisées pour pallier les baisses de dotations de l’Etat. Les annonces de Bruno Retailleau manquent de clarté : quelles sont les politiques publiques auxquelles il renoncerait ? La fin de la gratuité des manuels scolaires ou des formations d’aides-soignants ? Du pack 15-30 ? Des aides à la transition énergétique ? Il y a derrière cette annonce des décisions qui sont dissimulées et que les citoyens doivent connaître clairement pour faire leur choix.

Quant aux questions de dette et de fiscalité, la Région garde le cap et est saluée pour cela par la chambre régionale des comptes et l’agence Standard & Poor’s. Nous n’avons pas de leçons à recevoir de ceux qui gèrent des villes ou des départements où la dette progresse sans cesse et où la fiscalité grimpe chaque année.

Fiers de notre bilan

Ces onze années auront été un moment fort pour la Région des Pays de la Loire. Nous aurons été, je le crois, utiles pour les ligériens, même s’il est sans doute toujours possible de faire mieux. Nous avons su réveiller une collectivité où il ne se passait pas grand-chose et où les investissements pour préparer l’avenir stagnaient. Le seul objectif de la droite, aujourd’hui, est de « reprendre sa Région », sans but précis, sans projet d’avenir et en répétant sans cesse les mêmes arguments fallacieux ou très éloignés de la réalité et pour seul projet démolir ce qui marche bien.

Face à cette droite sans ambition, Christophe Clergeau se bat lui pour notre Région ! Pour l’avenir de tous les jeunes, pour l’emploi, pour une meilleure qualité de vie à tous les âges… Voilà l’enjeu, voilà ce que doit être notre ambition, voilà ce que je partage pleinement avec lui.

Les commentaires sont fermés.