Point d’étape sur la coopération régionale avec la province de Gafsa en Tunisie

Je viens de passer quelques jours en Tunisie pour faire le point sur la coopération entre notre Région et la province de Gafsa, dans le Sud-Ouest tunisien. J’ai engagé cette coopération au lendemain de la révolution tunisienne pour encourager la vie démocratique de ce pays. Je me réjouis, d’ailleurs, de la reconnaissance que vient de recevoir le Dialogue National tunisien avec le prix Nobel de la paix. C’est un prix très emblématique et qui encourage les organisations politiques tunisiennes à poursuivre leurs efforts pour que cette transition se poursuive, malgré les menaces qui planent d’attentats terroristes, et aboutisse.

Ce très bref déplacement m’a permis de rencontrer les députés qui représentent les Tunisiens qui vivent en France. Je suis persuadé de l’importance pour la diaspora tunisienne, en France mais notamment dans notre Région, de rester mobilisée auprès de leur pays d’origine pour inventer l’avenir de ce pays. Ici, en Pays de la Loire, de nombreux Tunisiens sont originaires de deux villes Mahrès et Redeyef. J’ai pu constater, à plusieurs reprises, leur engagement au côté de leurs villes d’origine, par exemple, pour la mobilisation autour de l’hôpital de Redeyef.

À Tunis, j’ai pu rencontrer, également, l’organisme qui prépare les prochaines élections locales. Ce sera un tournant dans ce processus démocratique et je suis heureux de les accueillir, en décembre prochain, pour qu’ils puissent observer nos élections régionales.

J’ai également fait la connaissance du nouveau gouverneur de Gafsa, récemment nommé et qui m’a confirmé son intérêt pour les actions que nous portons ensemble et qui sont représentées sur place par notre « correspondante ligérienne » Eliza Monsonis qui assure le lien entre nos deux pays depuis quelques mois.

Des rencontres à Gafsa autour de l’université et de la plateforme Initiative qui met en œuvre des micro-crédits pour les créateurs d’entreprise m’ont permis de constater la belle vivacité et l’énergie des porteurs de projets, même si le contexte international est complexe.

Je reste persuadé de l’importance pour les collectivités locales de mener à bien des projets de coopération internationale. Ce sont des projets qui unissent toujours plus les peuples, qui permettent compréhension, développement de la paix et de la tolérance.

Les commentaires sont fermés.